La peinture chinoise

Une petite envie de m’essayer à la peinture chinoise.

Pour le moment ce ne sont que des essais, histoire de me familiariser un peu à cette technique qui n’est pas vraiment de l’aquarelle. Ce n’est pour l’instant pas extraordinaire mais j’avoue que le résultat m’incite à persévérer.

Il y aura donc de nouveaux dessins à venir.

Publicités

Bientôt de retour

Cela fait un an que je n’ai rien posté, non pas parce que je n’ai rien fait mais par manque de temps.

Beaucoup de changements professionnel et personnel, durant cette année, m’ont pris du temps. Mais aujourd’hui les choses étant bien installées, je reprends mes activités sur le blog.

Je vais donc avant la fin du mois vous faire découvrir un de mes tableaux ou dessins que j’ai réalisé et surtout tenir un calendrier afin d’écrire un article par mois.

Je vous dis donc… à bientôt. 🙂

New York

La ville qui ne dort jamais.

Un jour de pluie, j’ai décidé de faire du tri  dans mes photos.
En ouvrant un carton, j’ai retrouvé des clichés d’un de mes voyages à New York. De vieilles photos puisque celles-ci datent de 2001. Sur l’une d’elle, il y a le pont de Manhattan juste placé sur le point de fuite de la rue.

Je viens trouver mon prochain dessin. Allez hop, on attrape le feutre et on se met au travail.

Et plusieurs heures plus tard… voilà le résultat.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Rue avec le pont de Manthattan.
© 2015 Marielle Marenati

Sauvage

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.

Après le corps, se sont les animaux qui m’ont inspiré.

Toujours armée de mon PITT Pastel blanc et de mon papier à dessin noir, je me suis attaquée aux plumages, pelages et peaux diverses des animaux sauvages.
Le travail est plus rigoureux pour obtenir l’effet de lumière et par conséquent plus long. Mais il est aussi très intéressant. Je m’inspire de photos sur lesquelles je repère la lumière la plus intense sur l’animal et travaille en négatif.

Ici j’ai essayé de retranscrire les mouvements ou émotions de chaque animal.

Le résultat est relativement à la hauteur de mes espérances.

La Journée des femmes…

La journée des femmes… ça devrait être toute l’année.

Cette journée, officialisée par les Nations Unies en 1977, trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail ainsi que le droit de vote.

Aujourd’hui c’est une journée internationale de manifestations où l’on fait le bilan sur la situation des femmes.
Cette dernière reste d’une brûlante actualité car l’égalité entre les hommes et femmes est loin d’être atteinte et certains pays continuent de considérer la femme comme un objet de reproduction ou comme une sous espèce.

Malgré les lois, les mentalités de certains hommes ont bien du mal à changer. Ils continuent de considérer les femmes comme des êtres inférieurs à l’homme, qui ne peuvent occuper de postes de travail importants ou espérer à avoir un salaire équivalent pour un même poste. Sans compter les propos sexistes où la femme à sa place en cuisine, pour faire le ménage et s’occuper de leurs enfants.
Mais plus grave encore, quelques uns les prennent pour des potiches ou des objets sexuels quand ce n’est pas pour des « punching-balls ».

La journée des femmes c’est aussi dénoncer, la violence physique ou moral que des hommes infligent aux femmes que ça soit dans l’intimité d’un foyer, dans une rue ou sur un lieu de travail.

Le 8 mars ne doit pas être une trêve pour les femmes mais perdurer car le plus exaspérant, c’est que ce dernier passé, les inégalités et les comportements irrespectueux voir violents reprennent leurs droits. Les lois ne sont pas toujours appliquées et cela dans l’indifférence générale y compris auprès de quelques femmes.

Il faut que cela change.
Les femmes ne sont pas contre les hommes mais avec les hommes, alors messieurs soyez solidaires, respectez-les et tous les jours de l’année, c’est mieux.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Pour lutter contre les inégalités et le non-respect des femmes.
©2015 Marielle Marenati – Tous droits réservés.

Montmartre décembre 2014 suite et fin.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.

Le 6 janvier dernier j’avais publié un crayonnage d’une rue de Montmartre.

C’est sous un soleil radieux, bien que la température était glaciale, que j’ ai passé la journée sur la butte en compagnie d’une amie. Nous avions fait de superbes photos avant d’aller rejoindre un ami commun et nous réchauffer autour d’un café et chocolat chaud.

De retour, après visionnage de mes clichés, j’ai eu envie de faire un dessin. Il y a d’abord eu un crayonné puis le début de l’encrage. Mais des événements sont venus bousculer le cheminement du travail et je l’ai laissé de côté.
D’autres envies sont venues entre-temps et une série de créations sont arrivées.

Et voilà que vendredi dernier, en rangeant mes dernières créations,  je retombe dessus.
Je l’ai donc repris et fini avant d’entamer une nouvelle série au PITT Pastel blanc.

Voilà donc Montmartre terminé.

Le corps dans tous ses états

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.

Le corps, formidable mécanique qui lorsqu’elle s’enraye vous cause tous les maux.
Comment se réconcilier avec celui qui est devenu la source de votre souffrance ?
Comment le regarder à nouveau comme un objet de plaisir pour les yeux et pour les sens ?

En dessinant ses courbes qui savent si bien jouer avec la lumière, ce corps sublimé attise peu à peu le regard, suscitant même le plaisir de l’admirer… éveillant un à un les sens.