Glamour

Du beau, du glamour !

J’ai eu envie cette fois de faire un joli visage, glamour comme dans les années 50 ou 60.
Un visage de « pin-up » avec un regard de braise, une bouche gourmande et des cheveux qui tombent en cascade sur les épaules.
Et puis ne pas le finir complètement pour y laisser entrer la lumière… et du rêve.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Du glamour comme dans les années 50 ou 60.
2015 © Marielle Marenati
Publicités

Un dessin pas fini

Un dessin pas fini, ça donne quoi.

Une sensation d’à-peu-près ? Un travail bâclé ? Ou une apparition soudaine ?

Et bien j’ai tenté, histoire de voir et finalement j’aime assez le résultat. C’est comme un début, une apparition soudaine… comme si il émergeait pas complètement de la feuille laissant celui qui regarde imaginer le reste. Certains diront que c’est de la fainéantise ou par facilité. Détrompez-vous, c’est bien plus compliqué de faire un dessin pas fini qui soit équilibré et surtout esthétique.

Mais je vous laisse juge du résultat.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Un dessin pas fini, histoire de changer. 2015 © Marielle Marenati

L’effroi

Ce que j’ai vu ou lu depuis 3 jours m’a tour à tour effaré, mis en colère et attristé.

Tuer pour des dessins… mourir pour un dessin… voilà où on en est ! Oui Charlie Hebdo dessinait des caricatures mais c’était pour montrer les injustices, inégalités et absurdités de notre monde. Oui c’était grinçant mais jamais haineux. Voilà toute la différence.
Vous avez tué des dessinateurs de talents mais vous n’avez pas tué Charlie et j’espère que les prochains numéros vous en mettront plein les yeux.

Aujourd’hui, j’ai un goût amer et une profonde tristesse devant la douleur des familles et amis de toutes les victimes et devant autant de bêtises inhumaines.

Bêtises qui malheureusement continue par de la récupération malsaine à des fins mercantiles et par des commentaires haineux.

Le monde aurait-il oublié ce qu’est de s’aimer ? Aidons-le à s’en rappeler !

 

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
C’est le regard plein d’effroi que j’ai eu lorsque j’ai vu jusqu’où pouvait aller la bêtise de l’homme.
© Marielle Marenati – 2015

Le roi tigre

Le tigre animal majestueux au pelage singulier.

Imprévisible et rapide, le tigre symbolise les émotions brutes et la force des instincts primaires mais aussi la confiance en soi. On le dit déterminé et courageux, fort et puissant, capable de surmonter tous les obstacles mais également féroce.

Ce solitaire à la démarche sensuel inspire une résurgence à mon appétit de vivre.

Ne lui prête-t-on pas des pouvoirs magiques dans la culture javanaise ? On dit qu’il sécurise la forêt et que la forêt lui offre des tanières.

Je n’ai pas de pouvoir magique mais assez de courage pour affronter les événements imprévisibles de la vie.
Et comme dit le dicton chinois,

« Il vaut mieux avoir vécu vingt-cinq jours comme un tigre qu’un millénaire comme un mouton. »

 

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Le tigre © Marielle Marenati – 2014

L’HEURE DE TOUS

Cette dernière est devenue mon ou plutôt mes heures.

Au départ une photo de mon amie Natacha (une super illustratrice soit dit en passant dont vous pourrez apprécier son travail ici http://natachalatappy.blogspot.fr/) de cette magnifique sculpture entraîne une discussion.
Chacune y va de son commentaire, de son ressenti et pour clore le débat, un deuxième défi lancé juste pour rire… croquer les horloges.

Etant d’une nature joueuse, je décide de relever ce dernier.
Il faut savoir que « L’heure de tous » est un empilement d’horloges dont les aiguilles arrêtées donnent toutes une heure différente.
La sculpture d’Arman est un contre-point ironique à l’agitation des voyageurs qui vérifient anxieusement l’heure au fronton de la gare.

Elle me fait penser, allez dont savoir pourquoi, au Lapin blanc d’Alice au pays des merveilles.
Peut être est-ce le défi.
Peut être est-ce l’envie de prendre mon temps.
Peut être est-ce l’inconnu qui m’attend.
Peut être est-ce cette merveille !

Ce défi était un peu fou, j’ai dessiné une merveilleuse sculpture et j’y ai pris mon temps !
Finalement il y a bien un peu d’Alice là dedans.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Dessin terminé après encrage. © Marielle Marenati – 2014
Ne pas copier, ni utiliser sans son accord.
© Natacha Latappy – 2014
Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Un petit crayonné avant l’encrage. © Marielle Marenati – 2014

Un peu douceur

Le temps est tristounet ces derniers jours.

 

Fini la chaleur des rayons du soleil qui donnaient un peu de gaieté à notre journée, place à la pluie et au vent. Nous entrons dans l’hiver avec ses courtes journées où la grisaille nous rend morose.

Un peu patraque, je décide de ranger quelques dessins que j’ai fait ces derniers mois. Et là, je tombe sur une jolie fleur de Magnolia.
C’est alors que me revient à l’esprit ce texte :

« Le magnolia n’a d’autre rival que le palmier, qui balance auprès de lui ses éventails de verdures. »
Chateaubriand

Le magnolia, plante d’Asie, d’Amérique Centrale et du Sud, et des Antilles, s’associe indéniablement à l’exotisme et à la douceur de vivre. Son délicat parfum et sa fleur fugace en font une plante envoûtante.

Alors pour réchauffer vos cœurs, à défaut de vos corps, je vous poste ce dessin et vous incite à la rêverie.