New York

La ville qui ne dort jamais.

Un jour de pluie, j’ai décidé de faire du tri  dans mes photos.
En ouvrant un carton, j’ai retrouvé des clichés d’un de mes voyages à New York. De vieilles photos puisque celles-ci datent de 2001. Sur l’une d’elle, il y a le pont de Manhattan juste placé sur le point de fuite de la rue.

Je viens trouver mon prochain dessin. Allez hop, on attrape le feutre et on se met au travail.

Et plusieurs heures plus tard… voilà le résultat.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Rue avec le pont de Manthattan.
© 2015 Marielle Marenati – Tous droits réservés
Publicités

Montmartre décembre 2014 suite et fin.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.

Le 6 janvier dernier j’avais publié un crayonnage d’une rue de Montmartre.

C’est sous un soleil radieux, bien que la température était glaciale, que j’ ai passé la journée sur la butte en compagnie d’une amie. Nous avions fait de superbes photos avant d’aller rejoindre un ami commun et nous réchauffer autour d’un café et chocolat chaud.

De retour, après visionnage de mes clichés, j’ai eu envie de faire un dessin. Il y a d’abord eu un crayonné puis le début de l’encrage. Mais des événements sont venus bousculer le cheminement du travail et je l’ai laissé de côté.
D’autres envies sont venues entre-temps et une série de créations sont arrivées.

Et voilà que vendredi dernier, en rangeant mes dernières créations,  je retombe dessus.
Je l’ai donc repris et fini avant d’entamer une nouvelle série au PITT Pastel blanc.

Voilà donc Montmartre terminé.

L’HEURE DE TOUS

Cette dernière est devenue mon ou plutôt mes heures.

Au départ une photo de mon amie Natacha (une super illustratrice soit dit en passant dont vous pourrez apprécier son travail ici http://natachalatappy.blogspot.fr/) de cette magnifique sculpture entraîne une discussion.
Chacune y va de son commentaire, de son ressenti et pour clore le débat, un deuxième défi lancé juste pour rire… croquer les horloges.

Etant d’une nature joueuse, je décide de relever ce dernier.
Il faut savoir que « L’heure de tous » est un empilement d’horloges dont les aiguilles arrêtées donnent toutes une heure différente.
La sculpture d’Arman est un contre-point ironique à l’agitation des voyageurs qui vérifient anxieusement l’heure au fronton de la gare.

Elle me fait penser, allez dont savoir pourquoi, au Lapin blanc d’Alice au pays des merveilles.
Peut être est-ce le défi.
Peut être est-ce l’envie de prendre mon temps.
Peut être est-ce l’inconnu qui m’attend.
Peut être est-ce cette merveille !

Ce défi était un peu fou, j’ai dessiné une merveilleuse sculpture et j’y ai pris mon temps !
Finalement il y a bien un peu d’Alice là dedans.

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Dessin terminé après encrage. © Marielle Marenati – 2014
Ne pas copier, ni utiliser sans son accord.
© Natacha Latappy – 2014
Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Un petit crayonné avant l’encrage. © Marielle Marenati – 2014

Ballade en mer

De quoi peut-on rêver le dimanche après-midi ?

D’une ballade en mer !
Les vagues qui chahutent le bateau, les voiles qui claquent et les embruns qui vous lèchent le visage. Les cheveux en bataille, nos poumons s’emplissent d’air iodé. Le cœur rempli de bonheur à l’idée de finir la journée devant la cheminée avec un magnifique plateau de fruits de mer.

Sauf que…  à Paris, il n’y a pas la mer.

Alors sortons du papier et l’encre de chine et commençons notre voyage.

C’est une maigre consolation qui a le mérite de faire rêver quelques heures !

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. © Marielle Marenati – 2014

Regarde !

Bonjour à tous et bienvenue !

Après de longues hésitations, je me suis enfin décidée à créer mon blog.

Le dessin, la peinture, la sculpture… l’art en général m’a toujours intéressée mais plus particulièrement la création.

Partir de rien et voir se réaliser sous nos yeux ce que notre esprit a imaginé, est agréable et apaisant. Le crayon qui glisse sur le papier et laisse apparaître les formes qui mêlées les unes aux autres donneront le produit final, est un pur bonheur.

Mais combien de petits dessins ou de petites peintures restent enfouis dans les cartons ? Des tas !

Avec qui les partager ? Comment savoir s’ils sont appréciés ou non ? Comment s’échanger des conseils pour s’améliorer ?

« L’art n’est pas une activité élitiste réservée à l’appréciation d’un nombre réduit d’amateurs, il s’adresse à tout le monde. » [Keith Haring]

Alors aujourd’hui, j’ai décidé de vous montrer les miens. Ce ne sont pas des chefs-d’œuvre mais ils sont suffisamment présentables pour être vu.

Donc en voici un qui est « dans l’air du temps » !

C’est une jolie grenouille ! 🙂

Ne pas copier, ni utiliser sans mon accord.
Il pleut, il mouille C’est la fête à la grenouille ! © Marielle Marenati – 2014